Collectionnables numériques

Les collectionneurs peuvent améliorer les objets de Street Fighter.

Par Michelle Legame , le mercredi, 16 décembre 2020, 8h25 , mis à jour le jeudi, 3 février 2022, 14h43 — Atari - 3 minutes de lecture
Street Fighter WAX cards digital collectibles

L’éditeur de jeux Capcom ajoute la gamification à ses cartes à collectionner numériques Street Fighter sur la blockchain Wax. Les collectionneurs pourront augmenter la rareté de leurs cartes en combinant des cartes de construction. Capcom n’a pas encore communiqué de date de lancement, mais des images sur StreetFighter.cards suggèrent que les cartes Street Fighter sur la blockchain Wax seront lancées en février.

Ils vendront des packs de cartes qui contiennent cinq cartes numériques. Il s’agit de cartes de construction, et les collectionneurs peuvent combiner deux cartes de construction correspondantes pour débloquer une nouvelle carte avec l’une des six raretés attribuées au hasard. Les joueurs peuvent ajouter d’autres cartes de construction pour augmenter le score de puissance de la nouvelle carte. Lorsqu’une carte atteint un score de puissance de cinq, les joueurs débloquent une carte de classe. Cette carte existe également en six raretés différentes.

Lorsque les joueurs utilisent leurs cartes de construction pour renforcer des objets de collection Street Fighter spécifiques, ces cartes de construction seront brûlées. Les cartes de construction étant limitées en nombre, cela augmente la valeur globale et la rareté des cartes disponibles. La valeur des cartes de construction se retrouve finalement dans les cartes nouvellement créées, tandis que la chance ajoute la vraie valeur en donnant à l’objet de collection nouvellement créé une certaine rareté.

Jeux et blockchain

Les objets numériques à collectionner n’ont rien de nouveau dans le monde des jeux vidéo. Depuis le lancement de la Xbox 360 et de la Playstation 3 il y a quinze ans, les joueurs collectionnent des trophées numériques et des points de réussite. En outre, des jeux comme Assassin’s Creed ont perfectionné le concept de « collection d’objets ». Parallèlement, on trouve sur le marché toutes sortes de produits à collectionner destinés aux joueurs.

Cependant, les jeux sur la blockchain sont différents. Les objets numériques sur la blockchain ont une rareté avérée, ce qui leur donne de la valeur. Parmi tous les groupes démographiques, il est fort probable que les joueurs comprennent la valeur d’un objet de collection numérique, car cela fait déjà des années qu’ils s’arrachent l’or numérique dans les économies virtuelles.

Capcom n’est pas la première société de jeux vidéo à se plonger dans le monde de la blockchain. Atari a été un pionnier dans ce domaine, annonçant son propre jeton, de nouveaux jeux, des objets de collection numériques et divers partenariats. Bandai Namco a investi dans une société qui crée des avatars sur la blockchain Flow, tandis que Square Enix a investi dans The Sandbox.

Réclamez vos jetons PLAY ici ! (pas de mise sous tension… encore !)

Michelle Legame

Joueuse invétérée et principale rédactrice de ce site, je suis les évolutions des jeux vidéo au quotidien, et est une passionnée de cryptos. Vous pouvez me suivre sur Twitter.

Voir les publications de l'auteur