NFT

Dans un contexte d’inflation, les jeux Crypto « Play-to-Earn » en Argentine et au Brésil sont de plus en plus rentables.

Par Michelle Legame , le vendredi, 1 avril 2022, 9h46 - 3 minutes de lecture
play to earn

Avec l’inflation qui brûle la plupart des salaires des Argentins, l’Argentine est devenue le premier pays d’Amérique latine pour les jeux de crypto-monnaies « à gagner » comme Axie Infinity, selon Bloomberg News. Le Brésil suit de près.

Ces derniers mois, l’inflation record de l’Argentine a provoqué un intérêt massif pour les jeux « play-to-earn » où les utilisateurs peuvent participer à la crypto-économie.

L’inflation a également grimpé en flèche au Brésil, atteignant ce mois-ci un nouveau sommet – près de 11 % – jamais vu depuis sept ans. Comme de nombreux joueurs constatent que leurs chèques de salaire perdent une valeur substantielle, beaucoup gagnent désormais de l’argent grâce à une catégorie de jeux payants qui ont une forte composante en crypto-monnaies.

Aujourd’hui, l’Amérique latine représente un quart de tous les utilisateurs d’Axie Infinity et constitue la deuxième région de croissance du jeu, selon Bloomberg News.

Avec l’explosion de ces jeux sur les marchés émergents d’Asie et d’Amérique latine, de nombreux Argentins et Brésiliens jouent à des jeux vidéo pour le compte de joueurs américains et allemands, car ils ne peuvent pas se permettre le coût élevé de l’achat d’un jeton non fongible, ou NFT. Beaucoup de ces NFT peuvent coûter plus de 5 000 dollars et les utilisateurs louent effectivement des NFT par le biais de « délégations de NFT », rapporte Bloomberg News.

En Argentine, il y a des profits importants à réaliser, les joueurs payant en crypto-monnaies sur des comptes à l’étranger et évitant les limites de transaction et les restrictions sur la quantité d’argent qu’ils peuvent faire entrer ou sortir du pays.

« Les tendances de l’Argentine et du Brésil montrent que les chiffres vont continuer à augmenter », a déclaré Gabriel Mellace, responsable des relations avec les investisseurs de Decentral Games, à Bloomberg News. « Les jeunes ne cherchent pas seulement la rentabilité. Ils cherchent aussi à s’amuser. »

L’année dernière, les joueurs américains ont dépensé 60 milliards de dollars en jeux vidéo, soit le double de leurs dépenses en télévision et en streaming de films.

Au cours du dernier trimestre, les transactions dans le domaine des jeux vidéo ont atteint des chiffres vertigineux, avec Take-Two de GTA qui a annoncé son intention d’acheter Zynga pour 12,7 milliards de dollars en janvier, et Microsoft qui a dévoilé sa propre offre de 70 milliards de dollars pour acheter Activision, le créateur de Call of Duty, plus tôt cette année.

Michelle Legame

Joueuse invétérée et principale rédactrice de ce site, je suis les évolutions des jeux vidéo au quotidien, et est une passionnée de cryptos. Vous pouvez me suivre sur Twitter.

Voir les publications de l'auteur